Aides et prêts pour l’amélioration et la rénovation énergétique

rénovation énergétique
Afin de soutenir les ménages et d’encourager le développement énergétique, de nombreux programmes d’aide à l’économie d’énergie sont engagés par le gouvernement. Vous découvrirez dans cet article quelques-uns de ces mécanismes ainsi que les procédures pour en bénéficier.

Quelles sont les aides pour économiser de l’énergie dans un logement ?

Il existe divers types d’aide à la transition énergétique. Parmi elles, nous avons notamment le CITE, la prime énergie et l’écoprêt à taux zéro. Le Crédit d’Impôt sur la Transition énergétique (CITE) déduit de votre impôt sur le revenu, une partie des dépenses engagées pour vos travaux de rénovation. La Prime Énergie encore appelée Coup de pouce économies d’énergie est un moyen simple pour les particuliers d’obtenir des primes de la part de leur fournisseur d’énergie suite à des travaux de rénovation énergétique. Quant à lui, l’écoprêt à taux zéro est un prêt à taux d’intérêt nul accordé à tout particulier à la recherche d’un financement pour ses travaux de rénovation.

Comment obtenir une aide financière pour l’isolation des combles ?

Parmi les aides à la rénovation énergétique, le dispositif MaPrimeRénov vient remplacer les crédits d’impôt pour des travaux de transition énergétique. Il s’agit d’une subvention pour travaux à l’intention des propriétaires qui résident en Métropole ou en outre-mer. Auparavant réservée aux ménages reconnus comme modestes ou très modestes par l’ANaH, elle est désormais ouverte à tous les propriétaires occupants d’un logement de plus de deux ans d’âge. Pour l’obtenir, il faut d’abord vous rendre sur le site maprimerenov.gouv.fr et y créer un compte. Vous devrez ensuite ajouter toutes les informations relatives à votre situation et à vos travaux, appuyées des pièces justificatives. Si votre demande est jugée recevable après vérification, vous recevrez une réponse dans un délai de 15 jours.

Quelles aides pour changer de chaudière ?

La prime énergie des CEE est particulièrement adressée aux particuliers qui souhaitent remplacer leur vieille chaudière par un équipement plus performant. Pour être éligible à cette aide, il faut que le logement ait plus de deux ans d’âge et que la démarche soit engagée avant l’acceptation du devis de la future chaudière. De plus, l’artisan choisi doit avoir la certification RGE. En outre, la nouvelle chaudière doit atteindre une efficacité énergétique supérieure à 92 %. Afin d’en bénéficier, vous devez tout d’abord vérifier que les travaux que vous souhaitez effectuer sont éligibles au dispositif des CEE. Il vous faut ensuite choisir parmi les offres des différents fournisseurs d’énergie (effectuer un comparatif est fortement encouragé). Une fois vos travaux achevés, vous devrez délivrer à votre fournisseur d’énergie, les pièces justificatives permettant de faire reconnaître vos travaux en CEE auprès de l’État. Notez enfin que toutes ces procédures peuvent intégralement être effectuées en votre nom par un professionnel RGE. Vous perdrez ainsi le droit de négocier par vous-même, mais gagnerez en temps.

Penser à changer son installation chauffage
Réparation électroménager : Comment trouver un dépanneur à domicile ?