Publié le : 24 février 20235 mins de lecture

La pompe à chaleur est un équipement de chauffage qui utilise les calories contenues dans l’air ambiant pour produire de l’énergie. Elle vous permet de chauffer votre intérieur, mais également votre eau sanitaire. Vous vous demandez si cet appareil convient à vos besoins ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur son fonctionnement, ses avantages, ses inconvénients et comment régler votre PAC pour faire des économies.

Zoom sur le fonctionnement d’une PAC

La pompe à chaleur ou PAC fait partie des équipements de chauffage dits aérothermiques. Cela signifie qu’elle puise son énergie dans l’air. Elle est à mettre en opposition avec les dispositifs géothermiques qui, eux, puisent leur énergie dans le sol ou dans l’eau souterraine. Alors, pour qu’elle puisse offrir la chaleur souhaitée, plusieurs étapes doivent être franchies. Il y a d’abord la récupération de l’énergie par un évaporateur. Puis, l’augmentation du niveau de température de cette énergie par un compresseur. Enfin, le transfert de cette énergie dans le milieu à réchauffer.

La chaleur produite par ce phénomène en peut être utilisée pour chauffer l’air intérieur. On parle alors de PAC air/air. Dans ce cas de figure, il est nécessaire d’installer des ventilo-convecteurs. Il s’agit d’appareils de chauffage qui fonctionnent comme des radiateurs et se fixent soit au mur, soit au plafond. Vous pouvez également opter pour un diffuseur centralisé pour limiter les déperditions de chaleur. À noter qu’il existe des modèles dits réversibles. Ils permettent alors d’évacuer l’air chaud et vicié vers l’extérieur afin de rafraîchir la maison. Enfin, vous pouvez aussi utiliser la PAC pour produire de l’eau chaude sanitaire. Dans ce cas, on parle de PAC air/eau.

Comment régler une PAC ?

Maintenant que vous savez comment fonctionne ce système de chauffage, il est temps de s’intéresser aux astuces pour trouver le réglage idéal. Le premier paramètre à prendre en compte, c’est le débit d’air. Il va déterminer à la fois le rendement de votre appareil, mais également son niveau de confort, sa durée de vie et sa consommation. Pour faire des économies, il est recommandé de se fier au débit recommandé par le fabricant sur le manuel d’utilisation. Le deuxième paramètre de réglage de votre pompe, c’est son volume d’eau ou de fluide frigorigène. Là aussi, il faut se fier aux niveaux recommandés par le constructeur pour profiter d’un fonctionnement optimal qui va faciliter les économies d’énergie.

Le troisième paramètre à prendre en compte, c’est la température de fonctionnement. Dans l’idéal, elle doit osciller entre 35 et 45 ° C. Notez toutefois que si vous utilisez des diffuseurs un peu anciens, vous devrez choisir une pompe à chaleur à haute température avec une plage de 45 à 65 °C. Enfin, il est recommandé de garder le niveau de chauffage au plus bas pour limiter les dépenses en énergie. Pour profiter d’un confort optimal sans faire grimper votre facture, privilégiez une température de 17° à 19° dans les pièces à vivre. Pour les salles d’eau, optez pour une plage de 22° à 25 ° C. Gardez en tête qu’un degré en moins, c’est 7 % d’économies faites sur votre prochaine facture de chauffage.

Les avantages et inconvénients d’une PAC

Comme l’explique engie-homeservices.fr, la PAC fait partie des systèmes de chauffages les plus actuels. Elle doit ce statut à ses nombreux avantages en termes d’économies d’énergie et de confort. La PAC possède notamment la particularité d’utiliser une énergie gratuite et disponible pour tous, l’air extérieur. Elle fonctionne également sur un circuit restreint qui limite les déperditions de chaleur. Cela permet de maximiser chaque kWh d’électricité consommé pour capter les calories contenues dans l’air. À noter d’ailleurs que la PAC affiche un COP ou Coefficient de Performance Saisonnier situé entre 4 et 5. En d’autres termes, cela signifie que pour 1 kWh consommé, elle restitue le quadruple ou le quintuple en énergie.

Le second avantage offert par ce système de chauffage, c’est son niveau de confort. Elle ne produit en effet aucune odeur désagréable contrairement au chauffage à fioul par exemple. Elle limite aussi la diffusion de particules fines puisqu’elle ne repose pas sur la combustion d’un matériau comme les chaudières à bois. Ce système de chauffage est également plus efficace ce qui permet de faire rapidement monter la température dans une pièce. Enfin, ce dispositif de chauffage jouit d’un côté pratique très intéressant. Il est en effet facile à installer et ne nécessite pas de gros travaux. Son entretien est minime, ce qui vous permet de faire d’importantes économies sur le long terme. Son inconvénient reste le niveau sonore de l’unité extérieure. Celui-ci peut gêner vos voisins et être source de conflit.